Nous devons ensuite promouvoir la langue française dans le monde

marine le pen 200

Nous devons ensuite promouvoir la langue française dans le monde. Nos gouvernements ont tout lâché sur la francophonie. Ils n’ont jamais considéré celle-ci comme une œuvre sérieuse. Or l’anglais n’est jamais la première langue mondiale que parce que les Etats-Unis sont la première puissance mondiale.
Langue et puissance vont ensemble. Le combat pour la langue française, sur tous les continents, participe de la restauration de notre influence. Les Chinois ouvrent des Instituts Confucius en Afrique. Ils ont compris l’enjeu de la compétition des langues au XXIe siècle. Aujourd’hui les cours de français ne sont accessibles, dans les centres culturels et alliances françaises, qu’aux enfants étrangers riches. Cette situation doit changer. Une politique de promotion de la Francophonie digne de ce nom avec un réengagement des politiques bilatérales de soutien à la langue française sera conduite.

Les sommets de la Francophonie (multilatérale) redeviendront un levier de notre politique étrangère, à l’instar du Sommet Chine Afrique que Pékin a initié en 2006.

Source

6 réponses à Nous devons ensuite promouvoir la langue française dans le monde

  1. [email protected]

    Madame Le Pen,
    Je note vos bonnes paroles pour la défense de la langue française.

    Est-ce que vous favorisez les buts de la LISULF, qui sont de promouvoir l’usage du français, en sciences surtout, et l’accès du Québec à l’indépendance?

    Dites-vous oui aux dix engagements proposés par l’ALF président Albert Salon, relayés par la LISULF.
    http://www.avenir-langue-francaise.fr/news.php?lng=fr&pg=795

    Salutations.
    Pierre Demers physicien LISULF il est 23h25b le mercredi 14III2012

    http://er.uqam.ca/nobel/c3410/quebecium.htm
    http://er.uqam.ca/nobel/c3410/lisulf.htm

  2. Daniel dit :

    Monsieur,

    La position de MLP quant à la défense du français est plutôt claire; elle propose de le promouvoir partout dans le monde

    Quant à l’indépendance du Québec, n’ayant pas de trouver de source montrant son opinion, c’est une question qu’il faudrait poser directement à la candidate.

    Cordialement,

    Daniel

  3. Daniel dit :

    Parfait,
    Tenez nous au courant si vous avez une réponse de leur part.
    N’hésitez pas non plus à commenter les propositions des autres candidats.
    Très cordialement,
    Daniel

  4. je suis très étonné de la pretention d’imposer aux scientifiques la langue ( anglaise ), sur les autres langues nationales.
    Je suis cherceur non professionnel et depuis 17 ans je n’ utilse que le français dans mes recherches. sur la toile.
    Des logiciels de traduction très développés existent ( 30 langues dans wjckipedia ). je suis traduit en chjnois des millions de fois, ou en anglais beaucoup moins.
    Chercheurs français, gardons jalousement nos belles subtilités de langage, sans nous encombrer de celles des autres langues.
    Guy Robert Barthelemy.Adresse, [email protected]

  5. 16/03/2012 à 03:46
    [email protected],
    Madame Le Pen,
    J’ai écouté votre discours du 15 mars 2012 à 21h00 heure de France, Palavas-les Flots, 16h00 HAE à S.Laurent
    http://www.marinelepen2012.fr/2012/03/06/marine-le-pen-en-reunion-publique-a-palavas-les-flots-le-15-mars-2012/
    (Est-il accessible désormais sur Daily Motion ?)
    La foule a accueilli vos paroles dans l’enthousiasme. Cependant je n’ai pu y reconnaître mention de la langue française, ni de la langue française en sciences, ni de l’indépendance du Québec. Comme mon audition est imparfaite, j’aimerais beaucoup obtenir confirmation de vous ou d’un tiers.
    Vous vous êtes exprimée en faveur de la langue française précédemment.
    Assurément, le Québec a besoin de la France de toujours et d’aujourd’hui, mais mon avis est que la France a un besoin encore plus grand, d’un grand allié Nord-Atlantique, le Québec un pays, libéré de sa soumission à la Royauté britannique;
    •ce qui requiert que nos scientifiques de France et du Québec décident de publier désormais leurs résultats en français uniquement*;
    •ce qui requiert que l’opinion publique des politiciens, des artistes, de la société civile exige cela des élites scientifiques, tels les Prix Nobel français, tels les membres de l’Académie des sciences de Paris (laquelle académie il faudrait menacer de dissolution pour raison hautement politique en cas de refus d’obtempérer);
    •ce qui requiert qu’une campagne présidentielle se décide à brandir la bannière des revendications ci-dessus comme son principal argument.
    *Cela est possible par le recours à la toile informatique si chaque chercheur veut bien utiliser l’ordinateur qu’il a devant lui.
    Le Front National, avec à sa tête votre personnalité telle que déclarée jusqu’ici, est tout désigné pour saisir cette occasion historique et en faire un succès.
    Respectueusement soumis.
    Pierre Demers physicien Président de la LISULF Ligue Internationale des Scientifiques pour l’Usage de la Langue Française,
    Professeur honoraire de l’Université de Montréal.
    Ancien élève de l’École normale supérieure (1938-39).
    Agrégé des sciences physiques (1939).
    Docteur ès sciences physiques (Paris 1950).
    Collaborateur de Frédéric Joliot-Curie (1939-40).
    Membre de la Société Royale du Canada.
    Membre d’honneur de l’Académie Lorraine des Sciences.
    Médaille Léo Pariseau 1954 de l’ACFAS.
    Prix Joseph-Papin-Archambault 2011 du RPS Rassemblement pour un Pays Souverain.
    Palmes académiques.

    http://er.uqam.ca/nobel/c3410/quebecium.htm
    http://er.uqam.ca/nobel/c3410/lisulf.htm
    =====

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>