Appliquer le principe d’égalité républicaine dans la reconnaissance et le traitement de tous les anciens combattants de toutes les guerres et pupilles de la Nation.

marine le pen 200

Appliquer le principe d’égalité républicaine dans la reconnaissance et le traitement de tous les anciens combattants de toutes les guerres et pupilles de la Nation.

Source

2 réponses à Appliquer le principe d’égalité républicaine dans la reconnaissance et le traitement de tous les anciens combattants de toutes les guerres et pupilles de la Nation.

  1. Madame,
    Je lis avec satisfaction votre désir de voir enfin respecté
    le principe d’égalité entre, notamment… tous les pupilles de la Nation.
    J’ai noté avec émotion que vous dédiez votre possible élection à votre Grand-père paternel, tout comme j’ai dédié ma médaille de l’Ordre National du Mérite, à mon père FFI, mortellement blessé dans le maquis lors d’une attaque contre l’ennemi, le 8 juin 1944, soit 4 jours avant ma naissance, est mort le 16, caché dans un grenier, une semaine plus tard, dans d’atroces souffrances. Ce jour là, 4 de ses camarades furent tués, un autre grièvement blessé fut arrêté par les Allemands, torturé et fusillé le 17 juin. Le village a baptisé une avenue du 8 juin 1944 en leur honneur.
    Comme vous le savez deux décrets de juillet 2000 et juillet 2004 ont accordé le droit à indemnisation aux orphelins dont les parents ont été victimes des persécutions antisémites, de la barbarie nazie morts en déportation, fusillés ou massacrés pour des actes de résistance ou pour de faits politiques, en excluant, entre autres, les enfants dont les parents résistants (FFI notamment) sont morts les armes à la main en luttant contre l’occupant nazi. Ces décrets discriminatoires ont créé des inégalités qui sont insupportables aux pupilles de la nation laissés pour compte.
    En 2007 le candidat Sarkozy s’était engagé à mettre fin à cette inégalité et chargé le Préfet Audouin de constituer une Commission qui plusieurs mois plus tard a rendu un rapport. Puis diverses commissions, réunions, se sont tenues où des propos proprement indécents ont été tenus. Dans un rapport officiel remis au Président de la République, l’ancien ministre Philippe DECHARTRE ose déclarer que nos parents « ont élé « les victimes DE LA GLORIEUSE MALCHANCE DES ARMES ». D’autres préconisent « de prouver que les résistants qui sont morts les armes à la main n’avaient pas tout fait pour échapper à la mort » !
    Plusieurs projets de loi émanant de députés et de sénateurs (tous courants politiques confondus), de très nombreuses questions écrites (environ 3000) ont été déposés auprès des différents Ministres de la Défense, qui à chaque fois, se défaussent en renvoyant vers le 1er ministre. De nombreux courriers ont été adressés aux députés, au Président Sarkozy tant par les Associations de pupilles que par les pupilles eux mêmes. La dernière réponse en date de l’Elysée
    « l’élaboration d’un nouveau décret portant indemnisation de certaines catégories d’orphelins, destiné à se substituer aux décrets du 13 juillet 2000 et du 27 juillet 2004 pour corriger les injustices les plus douloureuses laissées pendantes par le régime juridique actuel, est pratiquement achevée. Tout est mis en oeuvre pour que ce texte puisse être publié dans les meilleurs délais » (12.1.12).
    Le temps passe et les orphelins disparaissent peu à peu. On nous mêne en bateau depuis près de 5 ans et il semblerait même qu’une distinction du niveau de souffrance du « mort pour la France » soit envisagée. On assassinerait alors nos pères une deuxième fois.
    Il reste entre 100.000 et 120.000 pupilles de la nation orphelins de guerre. Il est urgent de leur rendre justice ?
    Je vous remercie de votre attention.
    Michèle CASTEL-SUCHET

  2. anne Bouttes née NICOLAS dit :

    Madame,
    Pupille de la nation de la guerre 39/45 mon père grièvement blessé le 19 mai 40 et laissé pour mort à la frontière belge survivra dans des souffrances atroces et sera jeté en captivité dans les camps de prisonniers de guerre en Allemagne…..il sera rapatrié la cage thoracique criblée de balles. Jeune veuve à mon tour en 1980 avec 2 jeunes garçons de 5 et 6 ans, le ministère de la défense pour lequel j’avais postulé ne m’a jamais titularisée pour mon poste, j’ai servi le Ministère de 1985 à 2008 en contrat CDD 23 contrats renouvelables chaque année. une retraite extrêmement basse aujourd’hui. « Inutile de s’insurger, ce statut n’est pas pris en compte me répondait on » !… Autisme des services administratifs …. Insoutenable …. pour le souvenir de mon père et de ma famille.

    Je considère que C’est une insulte à la mémoire de mon père et à la souffrance de tous ces morts, de ces valeureux combattants qui ont donné leur vie pour notre liberté. Pour notre belle FRANCE…. Il est urgent de leur rendre justice.
    je vous remercie de votre attention, avec mes respectueuses salutations, nous sommes encore là pour témoigner.

    Anne NICOLAS B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>